Biographies de médecins du Nord

1...1213141516...60

DOUMER, Edmond (1891-1980)


Pendant plus de vingt années le Professeur Doumer est titulaire d'une des deux chaires de Clinique Médicale au Centre Hospitalo-Universitaire de Lille et il reste une figure marquante de notre Faculté de Médecine. Né à Lille le 22 mars 1891, il est le fils du Professeur Emmanuel Doumer (1858-1932) créateur de la biophysique médicale lilloise. Il commence ses études de médecine en 1909, quitte Lille pour Paris où il est reçu à l'externat des hôpitaux en 1911. Il débutait son internat lorsqu'il est mobilisé comme infirmier militaire, puis fait prisonnier à l'hôpital d'Arras. Après un an de captivité au camp de Darmstadt il est rapatrié en juillet 1915. Nommé médecin auxiliaire puis médecin-lieutenant, il participe à la guerre de position sur le front de Nieuport, à la bataille de Verdun puis à la dernière offensive de Champagne. Il quitte l'armée avec la Croix de Guerre, une citation et une étoile de bronze.

Il reprend son internat dans les hôpitaux parisiens, Hôtel-Dieu, la Rochefoucault, la Charité. Il est remarqué par un travail original : une observation anatomo-clinique de tumeur médullo-surrénale responsable d'une hypertension artérielle. En 1922 il est docteur en médecine après une thèse associant biologie et clinique : " recherches pour servir à l'étude de la cholalurie ". Devenu assistant du Docteur Laubry, il s'intéresse à la cardiologie. Nommé en 1923 agrégé de médecine, il réintègre la Faculté de Lille et est affecté à la Clinique Médicale de l'Hôpital Saint-Sauveur. Il fait partie de l'équipe du Professeur Georges Lemoine  et, après son départ en retraite en 1928, de celle du Professeur Georges Carrière. Il est titularisé en 1929 comme Professeur de Thérapeutique.

Il devient titulaire d'une chaire de Clinique en 1934 : quoique  fidèle à la médecine interne et orienté vers la cardiologie, ce sont les maladies de l'appareil digestif qui deviennent son nouveau domaine où il développe l'apport des examens de laboratoire. Mais il continue d'enseigner aux externes et étudiants les notions nouvelles en cardiologie. Après l'interruption liée à la guerre en 1939 avec l'évacuation de 1940, il revient aussitôt à Lille et en 1941 on lui confie la succession du Professeur Carrière comme titulaire de la Chaire de Clinique Médicale de l'hôpital Saint-Sauveur tandis que le Professeur Charles Auguste lui succède à la Clinique des maladies de l'appareil digestif.

Le service de l'hôpital Saint-Sauveur comportait au rez-de-chaussée et au premier étage des salles de médecine-hommes et de médecine-femmes qui étaient en permanence en surnombre de lits. Une salle de radiologie et une pièce de laboratoire complétaient l'équipement qui était rudimentaire. La culture médicale encyclopédique du Professeur Doumer et ses qualités d'enseignant faisait de la clinique médicale un lieu privilégié pour la formation de générations d'étudiants. Toutefois il continue de privilégier sa spécialité de cardiologie. Fin 1952, l'ouverture de l'Aile Est de la cité hospitalière lui permit de transférer son service dans 120 lits au 4ème étage du nouvel Hôpital Général. Il est entouré d'une équipe agrandie, le Professeur Alfred Lorriaux, ensuite chef de service au CHRU d'Amiens, le Docteur Serge Belbenoît, le Docteur Roland Mesmacque, le Docteur Pierre Dubrulle… ainsi que le Professeur André Verhaeghe qui y exerce la rhumatologie jusqu'à l'ouverture de son service en 1958.

Les qualités de clinicien du Professeur Doumer sont bien connues à l'époque et les malades lui témoignent une grande confiance dans sa pratique hospitalière comme dans son exercice privé. Il publie en 1950 une monographie sur " les principes de l'électrocardiographie " très appréciée du public médical. Son enseignement au lit du malade  et ses cours magistraux confirment la clarté et l'élégance de sa pensée comme sa culture médicale. Les conditions matérielles meilleures dans ces nouveaux locaux  hospitaliers favorisent l'évolution vers la modernisation en cours de la médecine des années cinquante. En 1962, il part en retraite après une carrière marquée par l'estime des médecins lillois mais aussi par des honneurs nationaux, membre correspondant de l'Académie de Médecine, Président de la Société Française de Cardiologie, Chevalier de la Légion d'Honneur. Il laisse le souvenir d'un Maître qui a réussi à transmettre à de nombreux médecins le sens d'une médecine humaine empreinte de sagesse et à ses malades  confiance ainsi que fidélité. Le Professeur Marc Linquette son successeur qui a gardé avec  lui et avec sa famille un contact respectueux  durant sa longue retraite fit à son décès en 1980 un éloge remarquable.

Biographie rédigée par le Professeur Henri PETIT


Référence
G. Biserte Histoire de la Faculté Mixte de Médecine et de Pharmacie de Lille. Tome 2, 1976-1977.
M. Linquette, Eloge du Professeur Edmond Doumer 1891-1980. Lille Médical, 1981, 16, 65-66.


1...1213141516...60


Copyright © 2009-2016. Tous droits réservés. Association du Musée Hospitalier Régional de LilleCliquez ici pour vous abonner à ce flux RSShttp://www.patrimoinehospitalierdunord.fr