Biographies de médecins du Nord

1...56789...60

CALOT François (1861-1944)

Docteur François Calot
François CALOT est né le 17 mai 1861 à Arrens (Hautes-Pyrénées). En 1880, il monte faire médecine à Paris ; il est reçu 9ème sur 52 au concours d'internat en 1887. Après quelques années aux hôpitaux Saint-Louis et Bichat, sur la recommandation de ses professeurs, Just Lucas-Champonnière et Louis-Félix Terrier, il est nommé interne à l'Hôpital maritime de Berck, où il assure l'intérim du poste de chirurgien chef en raison de la maladie du docteur Henri Cazin. Il pratique près de 1 500 opérations dans le traitement de la tuberculose ostéo-articulaire. Mais en raison du taux de mortalité post-opératoire, il se tourne vers des méthodes de traitement plus conservatrices, affirmant « qu'ouvrir les tuberculoses, c'est ouvrir la porte à la mort ».

Le 10 novembre 1891, il échoue de peu au concours ouvert pour remplacer Cazin, mais obtient la direction de l'hôpital Nathaniel de Rothschild, ainsi que celle du dispensaire Henri de Rothschild, pour les enfants pauvres de la région.

À l'automne, la laïcisation des hôpitaux de la ville de Paris oblige les religieuses franciscaines de l'Hôpital maritime à quitter l'établissement ; elles créent l'Hôpital Cazin-Perrochaud pour enfants malades, d'abord dans une petite maison, puis en aménageant le Grand Hôtel, grâce à l'aide financière de la baronne de Rothschild et avec le soutien du docteur Calot qui en devient le chirurgien-chef.

Doué d'un talent médiatique certain, il devient célèbre en présentant, le 22 décembre 1896, devant l'Académie de médecine, une communication sur la guérison des bossus. La méthode, critiquée par la plupart de ses confrères est vite abandonnée. Il poursuit son travail sur le mal de Pott  avec des méthodes plus progressives, à l'aide de tractions, d'appareils plâtrés et d'injections destinées à vider l'abcès tuberculeux. Il développe la méthode d'Abott, un chirurgien de Portland, basée sur une hyper correction en flexion de la scoliose.

Sa renommée internationale attire à Berck des patients illustres, comme la Reine Nathalie de Serbie ou la  grande Duchesse Hélène de Russie.

En 1900, il fait construire l'institut orthopédique de Berck, qui deviendra l'Institut Saint François de Sales. Il est l'un des premiers en France à disposer de galeries extérieures pour la cure héliotropique.

Il est l'auteur de nombreuses communications sur les scolioses, les pathologies de la hanche et l'orthopédie en général.

Pendant la Grande Guerre, il est nommé médecin-chef de trois des hôpitaux militaires de Berck. Devenu expert en traumatologie, il propose des interventions dans les ambulances du front, afin d'éviter les amputations.

Promu Officier de la Légion d'Honneur en 1921, il prendra sa retraite en 1941 et décédera le 1er mars 1944 au Château de Miramont à Adast (Hautes-Pyrénées).

François Calot est toujours présent dans les mémoires grâce à l'établissement qui porte son nom.

par Madame Françoise DUFOUR, Société d'Histoire des Hôpitaux de Berck


La Société d'histoire des hôpitaux de Berck

Cette association a été créée à la suite des travaux de la Commission Patrimoine mise en place par la Fondation Hopale. Elle a pour objet de favoriser, organiser et coordonner l'activité d'étude dans le domaine de l'Histoire des Hôpitaux et Institutions médico-sociales de Berck et alentours, et de faire connaître l'histoire des personnes et professionnels qui les ont créés, en ont assuré les évolutions et qui les ont fait vivre.

Contact : Société d'Histoire des Hôpitaux de Berck
Fondation Hopale, Institut Calot - Rue du Dr Calot - 62608 BERCK-SUR-MER cedex
E-mail : dufourfr@hopale.com 


1...56789...60


Copyright © 2009-2016. Tous droits réservés. Association du Musée Hospitalier Régional de LilleCliquez ici pour vous abonner à ce flux RSShttp://www.patrimoinehospitalierdunord.fr