Saint Omer - Hôpital Général

Hôpital général de Saint-Omer


Au début du règne de Louis XIV, 40 000 mendiants sont présents dans les rues de la capitale. La création en 1656 d’un hôpital général à Paris représente un tournant dans la politique d’enfermement. L’Hôpital général permet de réunir dans un même lieu tous les pauvres, de les moraliser et de les mettre au travail. Leur enfermement est une mesure de police qui mettra la population à l’abri des mendiants et de leurs exactions. À partir du règne personnel de Louis XIV, la volonté de couvrir la France d’un réseau d’hôpitaux s’affirme. L’Édit royal de 1662 impose aux villes la création d’un hôpital général.

Louis-Alphonse de Valbelle, évêque de Saint-Omer entre 1684 et 1708, a racheté en 1699 les bâtiments de l’ancien collège des Bons Enfants (XIVe siècle). En 1702, il fonde un hôpital général.

Un «tour d’abandon » était aménagé le long de la rue Victor Luc.

L'hôpital général accueillait des enfants orphelins et des indigents. Les garçons étaient employés à la fabrication de pipes en terre ou de filets de pêche. Les filles faisaient de la broderie et de la couture.

Une nouvelle aile fut édifiée en 1731 d’après les plans de Bernard Joseph de Neufville.  L'aile le long de la rue est construite vers 1751. Ces deux ailes sont réunies vers 1760 par un troisième bâtiment disposé perpendiculairement. Une quatrième aile fut construite vers 1960.

Les clefs des fenêtres se transforment en masques de grotesques tandis que l’avant-corps central de chaque aile est surmonté d’un fronton où les allégories de la fortune et de la tempérance encadrent les armes des évêques fondateurs.

Après la Seconde Guerre Mondiale, l’Hôpital Saint-Louis s’y installa. L’Hôpital déménage sur le site d’Helfaut. Le bâtiment de l’ancien hôpital général accueille depuis 2007 un pôle administratif.

L'édifice est inscrit au titre des monuments historiques le 23 avril 1947.

Photographies prises en août 2019. Association du Musée Hospitalier Régional de Lille.